Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
Nouvel R Hip-Hop
Nouvel R
Ajouter à ma fanlist Laisser un commentaire Encourager cet artiste
J'aime
Player
Ambillou-Château
France Maine-et-Loire

> Contacter
> Devenir fan
> Ajouter à
   mes amis
> Sa place dans le hits :
  - général
  - Angers
  - Rap/Hip-Hop
Nouvel R ne possède pas de boutique.
NOUVEL R – Hybride (Yotanka / Discograph)



www.nouvelr.fr







Le collectif NOUVEL R aime faire les choses à sa manière. Et peu importe si ce n’est pas trop la tendance du moment ou bien les us et coutumes de la profession.



Vous en connaissez beaucoup d’autres, vous, des groupes qui écument les salles de concerts depuis trois ans sans avoir encore un seul disque à vendre? C’est que ces Angevins ont compris que c’est sur scène qu’on gagne ses galons auprès du public. Alors ils ont été de tous les combats : des premières parties où il faut se sortir les tripes (Saïan Supa Crew, TTC, Puzzle, Octobre Rouge…) aux grands rendez-vous médiatiques (Transmusicales de Rennes, Printemps de Bourges, Tamanis d’Or à Bamako…) en passant par les petits festoches punk où le public commence les yeux écarquillés et finit le poing en l’air.



Dès le début, NOUVEL R a de toute façon refusé de s’enfermer dans un carcan hip hop, trop étriqué pour ses ambitions humaines et artistiques. Les quatre MC’s Geni-K, Sseca, Binzen et Koni, le bassiste Nico Paï Paï (du groupe dub Zaruts), le human beat boxer Shen Roc et Dj Dox n’en restent pas moins de fidèles apôtres de la chose rapologique. Car si les sept hommes ont chacun leurs influences personnelles, le collectif se retrouve dans l’amour d’une musique plus nuancée que ce que les média aiment à faire croire. Leur premier album ne s’appelle pas «Hybride» juste pour faire joli. Des samples de jazz ou de blues côtoient une guitare manouche, une clarinette ou un sitar, prêtant main forte à des beats lourds et à des basses massives parfois proches de l’electro-dub (les cordes de «Bouts De Tissu» rappelle presque la rencontre impromptue entre Ez3kiel et DAAU). Et pourtant qui oserait dire que ce n’est pas du vrai hip hop?

.

NOUVEL R n’a d’ailleurs jamais cherché à éviter le délit de faciès en se cachant derrière un slam propre sur lui («Victime» dit par exemple ici tout haut ce qu’Abd Al Malik pensait tout bas dans «Les Autres») ou dans une attitude prétendument décalée pour se faire accepter des milieux pailletés. Ils ont juste prouvé par A + B qu’on pouvait encore aujourd’hui faire un hip hop qui soit sensé, j’ai presque envie de dire adulte, plutôt que de sombrer dans les clichés du genre ou de s’adresser au seul public des jogging/casquette. Les plumes de NOUVEL R tranchent dans le vif de multiples sujets : de la culture formatée (cf. «A Vendre») au culte du paraître («Bouts De Tissu»), en passant par des portraits au vitriol de la France profonde (cf. la valse noire de «Whoops» qui s’écoute comme on regarde l’émission Striptease, avec un frisson dans le dos) ou des leçons tirées des erreurs du passé (cf. le très beau «Si J’M’Obstine»). Et si le groupe dénonce les nombreux dysfonctionnements de notre société, il ne se pose jamais en martyr et bat même souvent sa propre coulpe («Ni Un Salaud Ni Un Saint», «J’Refuse»…).



«Avec [leurs] dégaines de rappeurs qui approchent la trentaine», les NOUVEL R parviennent ainsi à éviter le traquenard dit du «donneur de leçon», dans lequel tombent beaucoup de groupes qui veulent s’exclure de la masse. Leur sens de l’ironie et de l’autocritique est presque aussi aiguisé que leur talent à poser un décor, une ambiance en quelques phrases.



En clair, il y avait les sept samouraïs, les sept mercenaires, les sept femmes de BarbeRousse, il y aura désormais les sept homme de NOUVEL R qui, à force de jouer des coudes, ont fini par se faire une place à part entre La Rumeur pour le fond et Svinkels pour la forme. La profession et la tendance n’ont plus qu’à s’y faire…









NB : Quelques invités sont venus apporter amicalement leur grain de sel : Kwal (sitar sur «Nuit Blanche»), Baz (batteur d’Idem, sur «Oxygène»), Tomawok (toaster de Zetlaskars, Urban Poizon, sur «J’Refuse»), Dj Achaiss (Dj de Kwal, sur le remix de «Bahdido»), parmi beaucoup d’autres.





Kalcha





































mistysocks
Salut
mistysocks - 25/10/2008 à 18:29
Salut
Aucune video sur cette fiche.
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.

> Créer un compte <
Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter Nouvel R à votre liste d'ami.