Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
Avatar
Contacter
Originaire de : Caen
France Calvados
Derniers sons :
Place dans les hits :

Presse

Journal "LE PAYS D'AUGE" - Deauville le 13-06-2013

UN DUO LOCAL EN FINALE D'UN TREMPLIN MUSICAL

Kalya est un duo pop folk, guitare-voix. Julie, la chanteuse, est trouvillaise et Fred est né "de l’autre côté de l’eau", au Havre. Dimanche, ils seront en finale du ZicMeUp.

Quelle est l’origine du nom de votre groupe ?

Le kalya est issu du sanskrit, un dialecte indien. Kalya veut dire sérénité.  Ce qui veut dire que nous sommes complètement sereins par rapport à ce que nous faisons. Justement que faites-vous ? Nous passons les morceaux à la machine à laver. Nous massacrons tout mais nous l’assumons complètement. Nous sommes fous mais sereins.

Quel est le principe de la machine à laver ?

Le principe est axé sur la reprise de thèmes connus. Notamment pas mal de chansons françaises, que nous réadaptons. L’idée c’est de tourner les morceaux à l’humour pour prendre le contre-pied de la version originale des chansons : adapter les mélodies, refaire les musiques.

Quelles sont vos attaches trouvillaises ?

Julie : Je suis originaire de Trouville, j’y ai grandi. Je suis allée à l’école de musique pendant plus de huit ans et j’ai fait mon secondaire à Deauville. Ensuite, je suis partie à Caen pour faire des études de droit. Parallèlement à ça j’ai toujours chanté. Depuis deux ans maintenant, je le fais à titre professionnel.

Fred : Je suis du Havre. J’ai beaucoup travaillé dans la technique comme éclairagiste. J’ai notamment tourné pour le cirque du soleil.

Le duo est né de votre rencontre ?

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lors d’un concours de chant. Nous nous sommes revus à l’occasion d’un autre concours, là nous sommes restés en contact et le projet est né. Au fur et à mesure. Le choix du Kalya duo c’était d’avoir vu beaucoup de choses différentes à de nombreux niveaux. Nous en avions assez de voir des choses trop cérébrales ou trop sérieuses. Nous avons eu l’occasion de voir ce qui fonctionnait, ce qui ne fonctionnait pas et surtout les demandes du public. Pour nous, un spectacle, c’est avant tout le public qui le fait.

Quelle est votre actualité ?

Nous participons à un concours qui s’appelle le ZicMeUp tour, le premier tremplin du net. Ça démarre par une inscription sur le site internet et il y a un système de vote du public combiné au vote d’un jury. Tout ca fait une note générale qui nous permet d’évoluer dans le concours. Nous avons été pré sélectionnés pour la demi-finale au Havre nous avons joué devant le public du Pasino. Nous avons remporté cette demi-finale, ce qui nous a permis d’obtenir notre ticket pour la finale régionale à Pléneuf- Val André. Nous l’avons remportée également. Nous représenterons maintenant tout le grand Ouest pour la grande finale nationale qui aura lieu ce dimanche à Paris.

Comment avez-vous choisi les chansons que vous interprétez dans ce tremplin ?

Nous avons une liberté totale quant aux choix des titres. Nous essayons de surprendre à chaque fois. En demi-finale nous avons fait une reprise d’une chanson de Britney Spears. Nous avons fait de concours parce que nous ne savions pas quel retour il pouvait y avoir. Nous avons voulu nous tester pour voir les réactions. Ce que nous faisons est un peu décalé et nous y sommes allés par curiosité. Nous avons été très surpris de voir que ça prenait vraiment. Donc pour la finale régionale nous avons décidé de faire plus fort et d’interpréter un titre encore plus tordu ! Nous avons présenté “Voyage Voyage” de Desireless entièrement réadapté. A Paris, nous ferons encore plus fort puisque nous allons présenter un titre de la Compagnie Créole.

Le public reconnaît-il facilement les titres ?

Il y a des repères. Quand nous jouons, nous n’annonçons pas forcément le nom du titre que nous allons interpréter. Nous prévenons le public qu’ils connaissent vraiment le morceau. Les gens se prennent au jeu et à un moment donné, ils reconnaissent la chanson et réagissent. Nous ne touchons pas aux paroles, seulement à la musique et à la mélodie.

Comment travaillez-vous pour la réécriture ?

Souvent nous nous partageons les tâches. Nous sommes totalement en phase. Quand nous avons trouvé la direction, ça va assez vite. (Fred s’occupe de toute l’écriture musicale et Julie des voix).

Comment avez-vous eu l’idée de ce style complètement décalé ?

Nous faisons beaucoup d’événementiel, plus « standard ». En travaillant notre répertoire, nous étions sur une chanson « Let it be » des Beatles. Et comme nous aimons bien réadapter un minimum, nous étions un peu lassés de faire toujours comme tout le monde. Nous sommes partis sur un délire avec cette chanson et nous nous sommes dit que c’était plutôt sympa. Et nous avons eu le culot de la présenter.

Kalya est devenu une sorte de label

C’est ça. Nous voulons être identifiés ou affiliés au décalage. Nous ne voulons pas être un groupe de reprises lambda. Nous voulons apporter un concept.

En ce moment, vous travaillez sur quoi ?

Nous sommes en train de finaliser notre futur spectacle que nous voulons proposer à des tourneurs...

 

LE PAYS D'AUGE le 11-06-2013

Une jeune Trouvillaise en finale à Paris !

"Le duo folk bas-normand Kalya participe actuellement à un grand tremplin musical national, le Zicmeup Tour. Il a déjà remporté la demi-finale et la finale régionale et représentera donc la région Nord Ouest lors de la grande finale qui se déroulera à l'Alhambra à Paris le 16 juin prochain. Il fait partie des 24 finalistes sur les 3000 candidats du début. Kalya, c'est la rencontre de Fred et Julie, une jeune trouvillaise, en 2011 autour d'un projet d'adaptation en acoustique et dans un style décalé d'un répertoire de chansons connues."