Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
Groupe MALATESTA Rock Indépendant
Groupe MALATESTA
Ajouter à ma fanlist Laisser un commentaire Encourager cet artiste
J'aime
Player
> Sa place dans le hits :
  - général
  - Rambouillet
  - Pop/Rock
28 nov 2012

INTERVIEW TV MALATESTA

Interview du groupe en direct sur TV FIL 78 mercredi 28 novembre à 18 h 45 http://www.tvfil78.com/tv/en-direct/ tVFIL78 diffusée sur le réseau cablé de Numéricable de Saint-Quentin-en-Yvelines, 8 (Analogique) & 97 (numérique), 27 (TNT). Et aussi : Orange 214 (Yvelines & Hauts-de-Seine) Free 218 ( Yvelines, National) Bouygues 404 (National) SFR 343 ( Yvelines, National ) Alice 373 ( Yvelines, National) Darty Box 271 (SQY & Versailles) Auchan Box 271 (SQY & Versailles)
Aucun membre enregistré.
MALATESTA, NOM EPONYME DU REVOLUTIONNAIRE ITALIEN ERRICO MALATESTA (1853-1932), VOIT LE JOUR EN 2000 A RAMBOUILLET SOUS L’IMPULSION DE MANU FAURE (BATTERIE) ET FRED MERIGUET (GUITARE ET CHANT).

EN 2004, DAVID HERREWYN (GUITARE) ET CHRISTOPHE DUCHAMP (BASSE) REJOIGNENT LE LINE-UP ORIGINEL ET MODIFIENT LA DIRECTION MUSICALE PAR LES INFLUENCES TRES VARIEES DE CHAQUE MEMBRE. LE QUARTET S'ORIENTE VERS UN ROCK PLUS DUR ET INCISIF, AUX TEXTES TOUJOURS EMPREINTS DE SOCIALISME LIBERTAIRE.

EN 2010, LE QUARTET ENREGISTRE UN EP, DONT LES COMPOSITIONS VINDICATIVES, A L’IMAGE DU VISUEL DE L’ALBUM, RENFORCENT L’IDENTITE DU GROUPE. FORT DE CES 5 NOUVEAUX TITRES, LE GROUPE S’ADJOINT EN 2010 D’UN NOUVEAU MEMBRE A LA GUITARE, ERIC JAOUËN ALIAS WENERJA, AFIN DE LAISSER FRED MERIGUET PLUS LIBRE DE SES MOUVEMENTS SUR SCENE ET DE SE CONCENTRER SUR LE CHANT.

LE NOUVEAU MALATESTA EST DE NOUVEAU PRET A CONQUERIR LES SALLES ET OUVRE POUR LES POINTURES FRANÇAISES NO ONE IS INNOCENT A L’USINE A CHAPEAUX ET LOUDBLAST A VERNOUILLET.
LA SOCIETE DE PRODUCTION NOCONCEPT LES REPERE ALORS ET DECIDE D’UTILISER LEURS MORCEAUX POUR LA BANDE SONORE D’UNE SERIE LA CINQUIEME SAISON, AINSI QUE DE REALISER PLUSIEURS DOCUMENTAIRES SUR LE GROUPE. LA RECONNAISSANCE DU GROUPE S’ETEND HORS FRONTIERES, A TEL POINT QUE LES TITRES Y A DES JOURS ET HAINE SONT UTILISES PAR DEUX CATCHEURS (CHRIS SKY & DEMONFACE GABRIEL) DE LA FEDERATION BELGE (BCWF) POUR FAIRE LEUR ENTREE SUR LE RING.

EN 2011, FORT DE SA PARTICIPATION AU SATAN’S FEST II, LE GROUPE S’ADJOINT D’UN MANAGER POUR GERER LA TOURNEE QUI DEBUTERA AU BATOFAR EN SEPTEMBRE AVEC SUPERFIZ ET L’EMMENERA SUR LES ROUTES DE NORMANDIE AVEC DESILLUSION ET DONT LE POINT D’ORGUE EST L’OUVERTURE POUR WALTARI AU DIVAN DU MONDE EN MARS 2012 AVEC BASE PRODUCTIONS.
PARALLELEMENT, LE QUINTET EST EN COURS DE COMPOSITION DE SON CINQUIEME ALBUM DANS UN STYLE ROCK/METAL PUISSANT ET NERVEUX, A PARAÎTRE EN 2013. EN PREAMBULE DE LA SORTIE DU DISQUE, LE GROUPE CONTINUE A TOURNER DANS TOUTE LA FRANCE, IMPATIENT QU’IL SOIT DE COMMENCER A DIFFUSER SES NOUVEAUX TITRES RAGEURS ET DE DEMONTRER SON SAVOIR-FAIRE SCENIQUE.

Aucun concert enregistré.

MEDLEY - DIVAN DU MONDE 2012


Extraits du concert de MALATESTA du concert du 02 mars 2012 au Divan du Monde - Paris

(c) Captation et montage NoConcept


Medley MALATESTA


Medley MALATESTA par MALATESTA-ROCKLors du concert du 23 avril 2011, au Pub L'Adresse à Paris


Voir les 3 videos

LES NOUVELLES DE RAMBOUILLET (11-04-2012)

LE FEU MUSICAL AUX CASCADES

Après plusieurs concerts en Normandie, le groupe rambolitain MALATESTA a fait son retour triomphal dans les Yvelines. C'était au Chalêt Les Cascades à Cernay-la-Ville.
Le groupe a joué plus de deux heures avec trois rappels. Le public a fini le concert debout sur les tables, tandis que les mloteurs des Harley accompagnaeient les reprises de ZZ TOP Gimme all your lovin et de STEPPENWOLF Born to be wild.
Ce groupe qui distille son rock puissant et nerveux depuis douze ans, se produira notamment le 19 mai à Draveil (91), le 15 septembre à Barjouville (28) puis le 1er décembre au Pitchtime à Dourdan (91).

Bernard Delattre
L'ECHO REPUBLICAIN (13-03-2012)

MALATESTA, DU ROCK-METAL QUI DECOIFFE

Pour sa première venue samedi soir à L'Iguane Café, le groupe rambolitain a surpris par sa fougue, son énergie et sa musique puissante. Il s'est déchaîné devant un public très séduit par la prestation pleine de rage et de révolte du groupe yvelinois.

Révolutionnaire et anarchiste
MALATESTA, créé à Rambouillet en 2000 par Fred Meriguet (chant et guitare rythmique) et Manu Faure (batterie), qui sont rejoints ensuite par David Herrewyn (guitare) et Christophe Duchamp (basse) et le dernier arrivé est Eric Jaouen (guitare lead).
Le groupe emprunte son nom à un révolutionnaire anarchiste italien Errica Malatesta (1853-1932), non sans raison.
Ce que le groupe propose est du rock-métal du et incisif porté notablement par les guitares électriques et la batterie sur des textes empreints de socialisme libertaire, souligne Maureen Peralta, manageur du groupe.

Déjà quatre albums à leur actif
Les musiciens du groupe parcourent la France de concert en concert avec en moyenne deux concerts par mois et déjà quatre albums à leur actif :Enfermés dehors (2001), Silence (2003), Rien à faire (2004), Malatesta (2009).
POur les fans, un nouvel album sortira en fin d'année 2012, chez le label Brennus.

Basem Shalabi
L'EVEIL DE LISIEUX (08-02-2012)

Soirée rock-métal à la Double Croche le 10 février
ATTENTION, C'EST DU LOURD

Les amateurs de rock métal ont rendez-vous à la Double Croche le vendredi 10 février avec les groupes DESILLUSION et MALATESTA.

Les premiers originaires de la région, sont bien connus ici. DESILLUSION, bande de joyeux lurons dont l'esprit rock n'roll et la bonne humeur communicative ne laissent personne indifférent, prend toute sa dimension en concert. Un concert, où les compositions de leur dernier album, Esprit maudit, côtoieront leurs titres plus anciens (tels ceux de Vision d'Apocalypse, leur première expérience discographique).

Quant à MALATESTA, il s'agit d'un quintet de Rambouillet au rock rageur, en cours d'écriture de son sixième album (sic). Le groupe a notamment fait les premières parties de NO ONE IS INNOCENT et LOUDBLAST en 2010.
6x6 SoNo (23-06-2010)

MALATESTA : interview pour 6x6SoNo réalisée par Fred MERIGUET (chant), Manu FAURE (batterie) et Eric JAOUËN (guitare)


Quiconque à un dictionnaire ou Google chez lui peut savoir que Errico Malatesta était un révolutionnaire que certains voudraient anarchiste en tout état de cause clairement communiste. Pourquoi ce nom ? Vous vous sentez proche de ces doctrines ?

Fred : J’ai lu un livre d’Errico MALATESTA trouvé dans un magasin Anarchiste à l’époque où je suivais le monde Libertaire, j’ai trouvé en Errico MALATESTA un homme de combat social, qui m’a fait ouvrir les yeux sur pas mal de chose, notamment sur la vie en politique. Je suis d’origine Italienne, donc MALATESTA était pour moi le bon compromis, un nom de groupe Français qui parle dans ces textes d’une certaine injustice sociale. Mais nos textes ne se limitent pas qu’à ça heureusement.

Manu : Le choix d’attribuer à notre formation musicale le nom de Malatesta n’est pas anodin : en effet, dans un contexte politique, économique, social des plus fragiles et en perte de repères du fait des nombreuses mutations qui s’opèrent depuis quelques années, nous avons été amenés à nous questionner quant à la pertinence du rôle, de la place et de la fonction de l’Etat dans un tel environnement contextuel. Dans ce sens et après avoir fréquenté durant quelques années la CNT, ainsi que d’autres groupuscules prônant une forme de socialisme libertaire, nous avons jeté notre dévolu sur l’œuvre d’Errico MALATESTA, lequel nous a probablement plus séduit que PROUDHON ou BAKOUNINE.

Depuis le Punk et jusqu'à TRUST, le rock était extrêmement politisé, ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui, c'est quelque chose que vous regrettez le manque d'engagement des rockeurs d'aujourd'hui ?

Fred : Il y a encore quelques groupes qui parlent de politique comme NO ONE IS INNOCENT dont on a fait la première partie ce 22 mai 2010, Damien SAEZ et j’en passe, mais à la longue pour les groupes de rock qui se politisent cela fini toujours par tourner en rond, un ou deux textes d’accord mais je crois que les gens sont plus attentif quand on parle d’eux, de leurs problèmes au quotidien,les filles, les divorces, le temps, la musique, le Rock’n’Roll, etc…

Manu : La véritable question est de savoir pourquoi on fait de la musique, pourquoi on écrit des textes, quel sens nous donnons à notre pratique artistique… Certains privilégient dans l’art la forme, l’esthétisme, d’autres mettent davantage en avant l’aspect politique en laissant transparaitre, plus ou moins explicitement, un message ou une connotation précise. En ce qui nous concerne, nous nous attachons généralement au travers de l’écriture de nos textes à transmettre une idée, à partager un sentiment ou un constat ; l’art seul cependant n’est pas en capacité de transformer de manière radicale le fonctionnement d’une société, d’un peuple… il s’agit davantage de mutualiser les forces en présence (associations, syndicats, tout ce qui permet de fédérer autour d’un idéal commun sans nécessairement se cristalliser autour d’objectifs utopiques…).


Une chose qu'on ne trouve pas sur votre MySpace : quelles sont vos influences ?

Fred : Pour ma part METALLICA, NOIR DESIR, AC/DC, NO ONE IS INNOCENT, TRUST, JEAN YANNE, MICHEL AUDIARD, BLANKASS, BRASSENS, LEO FERRE, BREL de tout en quelque sorte sauf RAP et TECHNO, à si en RAP j’aime bien CASEY.

Manu : Le Rock et le Métal (de TRUST à METALLICA, de TELEPHONE à SLAYER, de FAITH NO MORE à SUICIDAL TENDENCIES, de DREAM THEATER à ANTHRAX…), mais aussi de la musique Celtique et Bretonne (Ar Re Yaouank, Gwenfol…), de la musique Cubaine (Cuba L.A., Orquesta Aragon, Los de Abajo…, de la musique africaine (Femi Kuti, Fela Anipulako Kuti, Geoffrey Oryema, Richard Bona…), du ska (Ruda Salska, Rude Boy System, Los tres Puntos…).

Eric : En ce qui me concerne j’ai un faible pour tous les dévaleurs de manches, shredeurs en tous genres (Yngwie MALMSTEEN, Patrick RONDAT, Steve VAI…), le Metal en général sous toutes ces formes (GOJIRA, DIMMU BORGIR, RAMMSTEIN, ARCH ENEMY, NEVERMORE, SUFFOCATION…), le Heavy, Prog, Hard (JUDAS PRIEST, DREAM THEATER, AC/DC…), le Celtique, Classique et Jazz Manouche également. Christophe DUCHAMP notre bassiste, est branché Prog Metal, Heavy, Celtique aussi, Pop-Rock également. David HERRWYN (guitare) est plus Rock Anglais et Hard 70’s. Ca fait un bon mélange et on s’en sort pas mal, c’est qui fait la force de MALATESTA, chacun a son expérience et son univers et on fait un gros FLAFLOUT !!

Qui compose les morceaux ?

Fred : Tout le monde mais avec des GLUTS !!

Eric : Oui tout le monde !! mais Whisky-Coca pour moi, avec une rondelle de citron et d’orange et aussi des glaçons, et une paille, merci… sinon Vodka-Caramel !!

Manu : Les musiques sont élaborées par l’ensemble des musiciens, chacun apportant sa touche, sa perception. Parfois, l’un d’entre nous amène une ébauche de composition et nous complétons celle-ci progressivement. Les paroles sont écrites par Fred et moi selon les inspirations !

Vous sortez un album ?

Fred : Oui, nous venons de sortir un MCD 5 titres, le 22 mai 2010, pour faire patienter les fans qui nous réclament cet album depuis longtemps, et il devrait voir le jour cet automne sous le Label BRENNUS.

Eric : Nous sommes en plein travail de composition et 3 titres sont déjà prêts. Nous en avons présenté un le 22 mai justement en live et il a reçu un accueil plus qu’encourageant, nous continuons donc sur cette voie.

Vous avez une recrue hyperactive dans la musique, entre ses précédentes formations, ses participations avec FURIOUS ZOO et ses projets solo, vous êtes tous comme lui, vous avez autant de projets sous le coude ?

Fred : Oui, effectivement mais dans des couleurs différentes pour ne pas rester avec des œillères.

Manu : Il fut un temps où l’emploi du temps était chargé !!! J’ai martelé mes fûts dans 16 groupes, avec parfois cinq répétitions par semaine ! ça s’est calmé du fait d’une vie professionnelle bien remplie, d’une vie familiale qui, si on souhaite qu’elle soit de qualité, nécessite un investissement personnel important bref la vie associative a du être reléguée à un plan plus éloigné !

Eric : Et oui, j’ai débarqué il y a un an pile poil dans MALATESTA !! Je n’aime pas rester que dans un style musical, j’aime surtout les rencontres, bœufs et autres échanges avec divers musiciens. Il m’est arrivé de jouer dans 4 groupes en même temps, c’est difficile mais il ne faut pas oublier que c’est une énorme passion, que tu donnes beaucoup à la musique, et elle te rend peu, c’est une maîtresse exigeante à tous points de vue, alors si tu as l’opportunité de jouer, qu’on t’invite, qu’on apprécie ton jeu, ben t’y vas, ça peut ne pas se représenter, certes des fois c’est pas évident, tu fais des sacrifices, mais au final tu vis de belles choses.

Souhaitez vous devenir musiciens professionnels, ou comme un nombre certain d'artistes français (les WAMPAS, Didier Super pour ne citer qu'eux) ce n'est pas quelque chose qui vous attire plus que ça ?

Fred : Cela ne me déplairait pas, tant que puisse en vivre correctement d’une passion !!!

Manu : L’idée en ce qui me concerne d’accéder à un statut de professionnel dans le domaine de la musique ne me correspond pas ; je fais un métier qui m’éclate, dans lequel je m’épanouis et je ne souhaite en rien perdre la notion de plaisir avec la musique en m’inscrivant dans un cadre professionnel avec des exigences qui ne me correspondront pas nécessairement, avec la notion de rentabilité, avec des enjeux financiers qui vont parfois à l’encontre d’une démarche qualitative. La musique reste pour moi un plaisir que je m’accorde avec une bande de bons potes, même si cela nécessite de faire des compromis, de travailler…

Eric : C’est triste à dire mais on est pas dans le bon pays si on veux vivre avec ce style de musique.

Comprenez-vous les artistes qui prônent la libre circulation de leurs œuvres ?

Fred : Pour certain c’est un bon tremplin pour ce fait connaître mais pour les autres je ne suis pas convaincu.

Manu : C’est pour moi une démarche personnelle, soumise à des arguments qui peuvent se défendre : dans une certaine mesure, je suis à même de comprendre les artistes qui refusent de se noyer dans une forme de lobbying les incitant à produire selon des conditions dictées par la seule maison de disques, à être distribués selon le même schéma, il s’agit autrement dit de conserver une certaine partie de son autonomie, de son intégrité ; cela dit, il ne faut pas se positionner de manière tranchée, radicale en privilégiant ou en excluant l’un ou l’autre des modes de distribution existants. Permettre l’accès à ses œuvres sur le web est parfois une solution redoutable en termes de réactivité des auditeurs, et il est alors plus aisé de toucher davantage de monde en utilisant ce support.

Une question que je pose à tous le monde : une opinion sur l'HADOPI ?

Fred : Tout travail mérite salaire, je vois mal le gars qui télécharge une musique, un album, un film, un livre ou une photo illégalement ce lever le matin partir à son boulot et de lui dire « tu ne seras pas payé », il ira comme tout le monde au Prud’homme.

Une question que je sais pourquoi que je la pose (clin d'œil) : beaucoup de rockeurs sont autodidactes, d'une part est-ce votre cas, d'autre part pensez vous que l'apprentissage classique de la musique (solfège, musicologie, etc..) peut aider le rockeur à développer son art ?

Fred : Oui, pour le toucher de son instrument, pour la précision du jeu, pour l’écriture, pour ma part je suis Autodidacte.

Eric : Pareil, autodidacte, mais c’est vrai qu’à un moment t’as besoin d’être guidé et d’avoir les conseils d’autres musiciens car tu n’évolues plus, tu stagnes et t’es bloqué. Je ne connais pas le solfège mais j’ai étudié la théorie musicale, pour comprendre ce que joue des fois MDR !!
J’ai pris des cours et travaillé les gammes, techniques, harmonie, bref on y voit plus clair et tu as plus d’ouverture pour aborder un thème, un solo, tu ne t’arrêtes pas à la panta, tu explores plus loin.

Manu : Autodidactes nous sommes et fiers nous en sommes ! Cela dit, si à un certain niveau, le jeu intuitif est intéressant, source de toutes les aventures et explorations musicales possibles, bien que l’on ait facilement tendance à s’enfermer rapidement dans un style que l’on s’autorise à penser comme personnel, propre à sa définition de la musique mais qui au final correspond parfaitement à une tendance musicale bien définie et largement répandue ,partagée par d’autres qui pensent comme nous !- il est néanmoins intéressant de constater combien nos limites techniques sont atteintes en matière de travail musical, de dextérité, de pratique en groupe, d’analyse du son… Mais c’est bien souvent après un certain nombre d’années de pratique que l’on s’en aperçoit…

Les branches extrêmes du rock, plus particulièrement du genre Métal (pour citer le ministre de la culture) vous en pensez quoi ?

Fred : Qu’il manque de culture musicale, les branches extrêmes de l’a*** c’est notre ministre de la Culture MDR !!!!

Eric : Je suis le plus extrême du groupe, musicalement parlant bien entendu !! Il y a de la place pour tout le monde dans la musique, que ce soit de la Variété au Grindcore, il faut arrêter de mettre des étiquettes et de faire la chasse aux sorcières avec le Métal Extrême, ce n’est que de la musique avec les clichés et le folklore qui vont avec et c’est tout. J’adore cette musique, ce sont de fabuleux musiciens, et chacun délivre ses messages à sa façon, que se soit avec le Black Metal, le Death Metal, le Trash Metal et autres Grindcore, etc… il faut être tolèrent c’est tout, on nous matraque à longueur de journée de Hip Hop, de Rap, et R’n’B, de vibes, ok, tant mieux pour eux, mais il faut aussi accepter les autres styles. Remarque il y a 30 ans, AC/DC était rejeté de partout et maintenant tout le monde chante leur chansons au karaoké, on va être patient pour notre Metal… MDR !!

Manu : En ce qui me concerne, ça n’est pas ce que j’écoute prioritairement mais j’en ai écouté (Death Metal, Grindcore, Hardcore…) et j’en écoute parfois encore ! Le côté extrême en ce qui concerne le jeu musical me dérange beaucoup moins que les textes qui prônent quelque extrémisme que ce soit.

LOUDBLAST ça représente quoi pour vous ?

Eric : Que dire ? Je les écoute depuis toujours, c’est les grands frères, ils ont ouvert la voix en France dans ce genre musical et ils ont fait une carrière remarquable, j’ai un immense respect pour eux, ils ont fait bouger les choses dans le Metal Français. Dès que tu les vois monter sur scène, t’es sur de passer un superbe moment.

Fred : La puissance du Métal Français !!!

Manu : Un groupe puissant qui inspire le respect de par son parcours et la place qu’il occupe sur la scène métal française.

Ravis de faire leur première partie le 24 septembre à La Scène à Vernouillet (78540) dans un spectacle intitulé Open The Box ?

Fred : Devine ! c’est énorme !!

Manu : L’opportunité de jouer avec un groupe de métal que j’ai admiré étant plus jeune, un groupe dont l’expérience de la scène et du métier peut certainement nous apporter beaucoup !

Eric : Très heureux de cette date, j’ai déjà eu la chance de partager une affiche avec eux quand je jouais avec DEATH BY DESIGN, et j’en garde un souvenir énorme, c’était pour leur reformation et c’était une grosse émotion de les revoir sur scène, alors en plus d’ouvrir pour des légendes… et puis ils sont adorables.

Quelles sont vos prochaines dates ?

Fred : Le samedi 10 Juillet en première partie de FURIOUS ZOO au Pacific Rock à CERGY, le vendredi 24 Septembre Avec LOUDBLAST et QUETZALCOATL à La Scène à VERNOUILLET et en SLOVAQUIE mi-novembre mais pas de date précise avec un groupe qui s’appelle METROPOLIS http://www.myspace.com/xxxmetropolisxxx

Eric : A venir aussi des participations à des festivals et une date en Belgique.


Merci infiniment de votre participation et à bientôt sur scène et dans nos platines via votre album. Le forum est ouvert, n'hésitez pas à y venir faire votre promo ou nous présenter d'autres artistes.

M : Merci à toi et à bientôt en live !!
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.

> Créer un compte <
Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter Groupe MALATESTA à votre liste d'ami.