Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
D.sy et Mili Auteur-compositeur
D.sy et Mili
Ajouter à ma fanlist Laisser un commentaire Encourager cet artiste
J'aime
Player
> Sa place dans le hits :
  - général
  - Royan
  - Auteur-compositeur
D.sy et Mili ne possède pas de boutique.
Emilie a 16 ans. Daisy aussi. Logique, puisqu'elles sont jumelles. Logique également, sans doute, leurs goûts communs en matière de musique. Des goûts « très variés, souvent des choses très acoustiques », résume Emilie. Plus rare, peut-être, le talent qu'elles partagent pour la musique et le chant. Daisy et Emilie Cadeau forment D. sy et Mili, depuis seulement un an et demi, mais les « jum's », comme les surnomment leurs amis, comptent déjà leurs fans.

Flashback. Daisy est née la première, Emilie l'a rejoint une dizaine de minutes plus tard. Les jumelles grandissent dans une famille d'artistes, entre une maman danseuse et un papa régisseur lumière. À force de suivre maman dans l'école qu'elle a dirigée à Royan, les jumelles ont développé un certain talent en la matière.

Jusqu'à se révéler à la musique. « Par hasard. J'ai commencé à grattouiller sur la guitare que nous avions à la maison, mais sans avoir jamais appris à jouer », confesse Emilie. « Avec Daisy, on a écrit une première chanson, "A la playa", comme ça, pour pouvoir la reprendre avec nos amis, l'été. »

À la base, le même timbre

Le cercle proche des copains-copines tombe sous le charme des voix de Daisy et Emilie. Des voix, au pluriel. « Des jumelles, à la base, ont le même timbre de voix, mais s'en servent de manière différente. Nous jouons sur ces différences. Sur une même chanson, nous alternons même la tonalité de nos voix », sourit Daisy, chargée, au sein du duo, de l'arrangement des voix. Sur scène, son instrument à elle, c'est le cajon, une caisse de résonance en bois inventée au Pérou par des esclaves africains.

Avec une guitare, un cajon pour seul instrument de percussions et leurs deux voix, similaires et différentes à la fois, D. sy et Mili parviennent à créer un univers difficilement classable dans un genre musical déterminé. L'intitulé très générique de « chanson française », à coup sûr, leur sied, même si le bilinguisme hérité d'une mère anglaise et d'un père français les a naturellement poussées à composer un titre en anglais.

« On nous a classés dans la pop folk acoustique. » Les filles se rangent à cet avis, préférant consacrer leur énergie et leur inspiration à l'écriture des textes et des mélodies, rôle dévolu à Emilie, élève en première « économique et sociale » au lycée Cordouan, un peu plus libre que Daisy, en BEP « Métiers de la mode » à Rochefort.

Du temps pour tout

Adeptes des contre-pieds et des changements de rythmes dans leurs compositions, Daisy et Emilie mènent leur vie d'adolescentes, d'étudiantes, de danseuses musiciennes chanteuses tambours battant. Le week-end, lorsqu'elles se retrouvent, elles ont le temps de suivre les cours de la Swinging Compagnie, de travailler leur répertoire de six titres, pour l'instant, de voir leurs petits amis et amis tout court, de passer du temps avec leurs deux petites soeurs, Élise 10 ans, et Lucy, 8 ans. Ouf !

De fil en aiguille, une prestation scénique en appelle une autre. Le duo D. sy et Mili a déjà eu l'occasion de jouer son répertoire une douzaine de fois. Dans la salle, une oreille s'est toujours montrée plus intéressée encore que les autres, jusqu'à les inviter à se produire à nouveau. L'équipe de la Rock School de Rochefort a été séduite par l'atmosphère et les voix des jumelles en les entendant sur Internet. « Ils voulaient qu'on fasse la première partie d'un groupe de punk à la salle de la Poudrière », pouffent les jumelles. « Quand ils ont réalisé que nous n'avions que 16 ans, ils se sont dit que ce n'était pas forcément une très bonne idée. »

La tête sur les épaules

D. sy et Mili ont cependant eu droit à une résidence d'artistes de cinq jours à la Rock School, pour faire progresser leurs compositions et leurs prestations. En avril, elles profiteront aussi de la semaine d'ateliers proposés par le Pôle Jeunesse, dont les animateurs ont rejoint les fans du duo.

L'investissement studieux des jumelles a de quoi rassurer Susannah, leur maman, qui veille sans trop s'inquiéter à leur envol artistique. Jusqu'à avoir créer une association, Créascène, pour encadrer les prestations du duo. Simple précaution : les jumelles ont la tête sur les épaules. Et des idées plein la tête.



Auteur : Ronan Chérel

Article extrait du Journal SUD OUEST le jeudi 12 Février 2009



Aucun commentaire sur cette fiche.
Aucune video sur cette fiche.
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.

> Créer un compte <
Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter D.sy et Mili à votre liste d'ami.