Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
BLACK AFRICAN POSITIVE Reggae
BLACK AFRICAN POSITIVE
Ajouter à ma fanlist Laisser un commentaire Encourager cet artiste
J'aime
Player
Shauny
soutiens et vote
Shauny - 30/04/2016 à 14:34
bonjour ,

j'ai besoin de toi ,

petit soutiens + vote

viens découvrir également mon site

www.shauny.be



merci bisous
Boundy&Sly
force et soutien
Boundy&Sly - 22/03/2016 à 16:50
Salut, nous venons vers toi pour partager notre musique et solliciter ton soutien en votant pour nous au Vocal Tour... Vas écouter nos sons "Dolce Vita" et Pas Net" et laisse un avis!!!

Hésites pas à t'ajouter à la fanlist comme je viens de le faire pour toi !!!

J'aime bien ce que tu fais.

Good vibz Big up ;)
Shauny
extrait single
Shauny - 13/03/2015 à 10:01
bonjour,



suite à la demande de plusieurs artiste, je reviens au concours.



je profite de mon vote ainsi que de mon passage pour te faire découvrir un extrait de mon single qui devrait sortir à la fin du mois. j'attends ton avis et un petit j'aime sur youtube . si tu aimes ma musique. ça me ferait plaisir.



le seul moyen de se faire connaitre c'est le partage du lien via zicmeup ou facebook. un grand merci pour ton soutien.



bisous.



lien : http://youtu.be/mf2mgRy4jPc







contusion
bonjour
contusion - 13/06/2014 à 07:50
passage musicale
contusion
bonsoir
contusion - 23/01/2014 à 21:58
un passage pour un soutien
Cartelb59
appel a la résistance contre leur système injuste
Cartelb59 - 29/03/2013 à 13:51
bonjour j'ai besoin d'aide pour résisté au pognon mis par mes concurrents

je cherche pas a gagner ce concours mais juste a être l'agitateur face a la dictature du fric et de leur casting maison de disque

l'unité fait notre force montrons leur que la musique et une histoire de coeur de vrai texte et de vrai artiste et de solidarité et non d'argent

http://www.zicmeup.com/artiste/le_che_karim_du_cartel_balistik

répond moi vote pour moi si tu es ok

le che karim du cartel balistik
le_che_karim59
passage écoute
le_che_karim59 - 17/02/2013 à 06:45
salut je fais un petit passage sur ta page et si tu veux passe sur la miens (le che karim du cartel balistik) existe pas a votez pour moi j'en ai besoin a peut être demain pour mon nouveau passage du jour peace
Sunrockers
BIG UP
Sunrockers - 02/02/2013 à 07:32
TU kifs le reggae alors viens faire un tour sur ma page

Slt nous nous présentons "Les Sunrockers" ( rebaptiser

One Root)



l'union fais la force tel est notre devise



Musicalement

Sunrockers

ONE LOVE
Mylov
salut
Mylov - 25/10/2012 à 23:47
j'ai écoutée c'est génial ce que tu fais je suis devenu fan fais un petit détours par ma page

je débute

Gro bo

Mylov

http://www.zicmeup.com/artiste/Mylov/
contusion
bonjour
contusion - 18/09/2012 à 14:29
Mes ecoutes et soutients
JaYaFloW
yoooo
JaYaFloW - 17/04/2012 à 23:43
aïeeee aïiieee ici c'est du lourd !! j'aime j'aime !!!
Anonyme
Salut !
Anonyme - 20/12/2011 à 18:55
Le passage sympathique sur ta page pour écouter de la bonne zik !





Cute Graphics


slimanmah
des étoiles comme s'il en pleuvées
slimanmah - 12/11/2010 à 19:55
très belle voix je vote avec plein d'étoiles

et je vous souhaite une belle soirée



c'est de vous faire écouter ma nouvelle chanson que j'ai faite pour ma fille ,et aussi (POUR TOI L ELUE DE MON) COEUR

a offrir à tout les gens qui aiment leurs enfants à écouter sans

modération

AVEC UN SON ORIGINALE
Anonyme
Salut
Anonyme - 03/10/2010 à 08:57
De passage, avec des poussières d'étoiles ...

Musicamicalement.
Anonyme
coucou ^^
Anonyme - 16/09/2010 à 16:12
le plein d'etoile + ajout dans les fans et amis







tu peut m ajouter dans tes fans et ecouter mon nouveau projet avec mon pote mister lim ,n hesite pas a laisser un commentaire sa fait plaisir,merci







a bientot =)
nastykelly
Salutation.
nastykelly - 24/07/2010 à 17:09
Après quelques mois d'absence, Nasty Kelly revient sur Zicmeup avec une nouvelle vidéo disponible sur notre page.

Nous travaillons en ce moment même sur notre futur album que nous sommes entrain d’enregistrer. Nous avons besoin de vous afin de nous aider a nous propulser vers le haut du classement avant la sorti de l'album, afin de faire connaître notre album plus rapidement.

Toute aide sera bien évidemment rendu avec grand plaisir.

Nous comptons sur l'entraide musicale. :)



Merci d'avance.

Alex from Nasty Kelly.

slimanmah
+ une pluie d'étoiles
slimanmah - 13/06/2010 à 16:59
On a tous besoins des uns et des autres ,proverbe Kabyle (une seul main ne peut applaudire ) ,venez venez avec moi

et nous venons tous avec vous ,proverbe sliman azka ,je vous souhaite a tous un bon dimanche et un bon début de

semaine agréable aaaaaaaa+

http://www.zikpot.fr/artiste-racna)
Mixonice
Bonsoir
Mixonice - 27/05/2010 à 21:38
Mes étoiles du soir

Biz

Mixonice
Mixonice
Héllo
Mixonice - 25/05/2010 à 18:49
Etoiles encore et encore

Biz

Mixonice
Anonyme
coucou!!!
Anonyme - 24/05/2010 à 11:37
petit vote du jour!!!

demain on ne peut pas voter, Lyon oblige!!!!!

biseee belle journée !!!!
Over-blog (28-08-2009)

L'artiste Aliou Badara DIALLO s'est livré à Boncana MAÏGA lors d'une interview enregistrée dans ses studios à BAMAKO au Mali.

Après avoir promu sur sa chaîne le clip de l'artiste "Kaara Dindy", le maestro-musicien a en effet choisi de consacrer à Aliou une de ses émissions "STARS PARADE". Elle sera diffusée :

- le 5 sept. 2009 à 18h30 sur TV5MONDE AFRIQUE,
- rediffusion le 6 sept. 2009 à 11h53 et 12h33 sur TV5MONDE AFRIQUE
- le 11 sept 2009 à 6h30 sur TV5MONDE France-Belgique-Suisse.

A vos écrans !


www.RFImusique.com (07-07-2009)

LES ESPOIRS DU REGGAE AFRICAIN
La relève est prête

Paris, 07/07/2009

Ils s’appellent Takana Zion, Abdoul Jabbar, Jah Verity, BLACK AFRICAN POSITIVE… Ces artistes de Guinée, du Burkina et du Sénégal sont quelques-uns des représentants les plus prometteurs du reggae en Afrique francophone. Vingt-six ans après Brigadier Sabary, le premier succès d’Alpha Blondy, cette nouvelle génération a les moyens de suivre les traces de ses illustres aînés.


Dans les lieux branchés d’Abidjan, sur le campus de l’université de Dakar, au théâtre de verdure du Centre culturel français de Cotonou et en bien d’autres endroits du Continent, ils étaient encore nombreux ce 11 mai 2009 pour célébrer la mémoire de Bob Marley, disparu exactement vingt-huit ans plus tôt. Sans doute n’est-ce pas un hasard si le Guinéen Takana Zion a choisi ce jour symbolique pour lancer son second album Rappel à l’ordre, destiné à consolider la notoriété qu’il a commencé à acquérir au-delà des frontières de son pays. A 22 ans, il est considéré comme le porte-drapeau de la nouvelle scène reggae africaine.
Dans son sillage, il pourrait bien entraîner son compatriote Abdoul Jabbar, de six ans son aîné. Ce natif de Fria, une ville où tout tourne autour de l’extraction et la transformation de la bauxite, compte parmi les artistes les plus en vue à l’échelle nationale. Ses prises de position rappellent celles qui ont fait la popularité d’Alpha Wess au début de la décennie, avant que ce dernier ne soit contraint de fuir Conakry pour trouver refuge à Paris : la musique est un outil de conscientisation, de revendication pour davantage de justice sociale.
Pour son troisième disque intitulé Afrika, Abdoul Jabbar s’est adjoint les services de deux hommes clés dans le développement du reggae en Afrique de l’Ouest au cours des dernières années, tous deux installés au Mali : l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly, invité pour un duo, et l’ingénieur du son-musicien français Manjul. Dans le studio de ce rasta blanc, sorcier des mixages en analogique, le Guinéen a profité de l’improbable présence du reggaeman malgache Abdou Day pour réunir sur une même chanson l’Afrique et la Grande Île de l’océan Indien, le tout sous la houlette d’un enfant de Barbès, venu vivre à Bamako !


Jah Verity et BLACK AFRICAN POSITIVE

Si Abidjan a longtemps fait figure de centre névralgique du reggae sur le continent, aujourd’hui ce rôle semble désormais assumé par la capitale malienne. C’est aussi là que Jah Verity a enregistré son deuxième album Président Boulanger. Né à Ouagadougou en 1980 dans une famille bénino-burkinabé, il a grandi en Côte d’Ivoire et remporté son premier tremplin musical en imitant Alpha Blondy. Pourtant, c’est Tiken Jah Fakoly qui décide de le produire en 2008 en lui apportant l’expérience de ses musiciens avant de l’emmener cette année, sur sa tournée Un concert, une école, laquelle a fait escale dans plusieurs états d’Afrique de l’Ouest. Aucune étape n’a été prévue au Sénégal, et pour cause : la star ivoirienne y est persona non grata depuis ses propos tenus envers les autorités locales en 2007.

Là-bas, le reggae peut en revanche compter notamment sur BLACK AFRICAN POSITIVE et son leader Aliou Badara DIALLO. Militant dans l’âme, soucieux de donner à sa musique une dimension socio-politique, ce chanteur originaire de Casamance a pris de l’envergure avec son second album It’s my Nation paru l’an dernier. De Dakar à Banjul, en Gambie, il occupe le terrain. Une montée en puissance qui pourrait bien se poursuivre dans les pays voisins où les rythmes jamaïcains restent un vecteur porteur.

ICONE, Le Magazine de Référence (01-07-2008)

N°33 de juillet 2008

"Black African Positive : Positif !

Le groupe Black African Positive vient de mettre sur le marché son premier opus, It's My Nation. Cet album reggae, riche de 14 titres, traite de la vie sociale en Afrique, en Europe et en Amérique. Le leader dudit groupe, en l'occurence Alioune Badara Diallo, valorise dans l'album It's My Nation le patrimoine culturel africain et met en garde les fils du continent disséminés à travers Babylon (comprenez l'Occident) sur les dangers de l'influence perverse de la culture occidentale. Les reggaephiles, férus des thèmes d'engagement, seront bien servis s'ils ne le sont déjà avec l'album de ce jeune talent peuhl qui crèche aux Parcelles Assainies Unité 11."

Le 221 (05-06-2008)

N° 41 du 5 juin au 5 juillet 2008
Rubrique "Sortie musicale, dans les bacs..."

" Reggae, Ragga, Dancehall, Acoustique et Afro regroupés font l'essence de cet album. Les textes sont profonds en harmonie avec les notes musicales. Alioune, le lead vocal du groupe se surpasse et transmet des messages chargés de sens dans diverses langues. L'album ne manque pas de créativité. "

Noté 3 étoiles

LE MESSAGER, quotidien d'informations générales (05-07-2008)

N° 1383 – Samedi 5-Dimanche 6 juillet 2008
Encart 2 pages MAG-HEBDO


« ALIOUNE BADARA DIALLO
L’AUTRE GRANDE VOIX DU REGGAE SENEGALAIS SE DEVOILE

Le jeune Alioune Badara Diallo a de l’ambition, à revendre et il est doté d’une foi inébranlable en sa bonne fée. Cela peut se comprendre aisément si l’on sait que le natif de la région naturelle de Casamance est un musicien adepte du Reggae pur et dur. Il vient de mettre sur le marché un nouvel album qui a le mérite d’être très bien fait et d’être très apprécié du public. Pourtant le jeune artiste refuse de se laisser bercer par les effluves du succès et décide de se battre de façon résolue pour pouvoir aspirer à côtoyer les grands musiciens qui ont eu à porter haut le flambeau laissé par Bob Marley et ses pairs de la lointaine Jamaïque. Ce panafricaniste convaincu ne manque pas d’exhorter tous les fils de ce continent berceau de l’humanité, à s’unir autour de l’essentiel et de redresser la tête pour regarder l’avenir avec fierté et courage car il demeure convaincu que c’est la seule voie de salut. Pour cette semaine, le Messager vous entraîne dans l’univers chaloupé et tout en rythmes syncopés de cet artiste qui veut se positionner comme l’une des grandes voix du Reggae sénégalais.


UN ATTRAIT PRECOCE POUR LA CHOSE MUSICALE

L’homme à la tignasse touffue est un musicien qui a choisi le Reggae comme mode d’expression et cela semble lui réussir particulièrement. Malgré un environnement très peu favorable à l’expansion de ce genre musical, plus ou moins mal vu de la population, il poursuit ce qu’il considère comme une mission hautement salvatrice. Comme tous les rastas de la terre, il prône la paix, l’entraide, la fraternité et la continuation de la lutte pour la conscientisation des masses africaines et de la diaspora. Pourtant tout ne fut pas facile pour ce rebelle dans l’âme qui a choisi de ramer à contre courant en choisissant le Reggae comme vecteur de messages. Il a bien voulu revenir sur ses débuts dans la musique et sur le sens de ce combat qu’il veut bien mener à terme contre vents et marées.

« Je m’appelle Alioune Badara Diallo et je suis originaire de la Casamance. Je suis à Dakar pour participer activement à la promotion de mon dernier album. Il faut dire que j’ai toujours éprouvé un attrait certain pour tout ce qui touche à la musique. De fil en aiguille, cette passion a fini par devenir une véritable obsession. C’est pourquoi je n’ai pas hésité un seul moment à franchir le Rubicon en décidant d’embrasser une carrière musicale. C’est donc en 1991 que j’ai commencé à faire de la musique à plein temps. Sans essayer de chercher loin, j’ai mis sur pied ma propre formation qui s’appelle Black African Positive. Par la suite je suis allé séjourner en Gambie durant deux ans. De 1996 à 1998 je suis resté dans ce pays frère qui est très proche de la Casamance. Après ces deux années de recherche, je suis retourné en Casamance pour essayer de mieux comprendre et peaufiner, sur des rythmes traditionnels de cette zone. J’ai voulu miser et surtout récupérer certaines touches culturelles du terroir qui me sont propres. Depuis je continue sur cette même lancée. La touche Reggae m’a beaucoup influencé et cela fait plus d’une décennie que je maintiens le cap », a affirmé d’entrée notre invité.


L’ANGLAIS, UN FACTEUR D’INTEGRATION

Pour le leader de Black African Positive, la langue anglaise est un véritable facteur d’intégration. C’est pourquoi il l’utilise beaucoup dans sa dernière production. Son séjour en Gambie n’a pas été vain ; il pratique la langue de Shakespeare avec un réel bonheur. Sur ce choix qui peut paraître paradoxal dans un pays francophone, Alioune a fourni ses explications :

« En toute honnêteté je dois reconnaître que mon attirance pour la langue anglaise se justifie amplement. A mon humble avis, l’anglais est la langue internationale. Je ne néglige pas l’apport du français qui est bien présent dans mes thèmes. C’est principalement pour cette raison de large diffusion que j’ai séjourné en Gambie. Il faut savoir que chaque forme musicale véhicule un certain nombre de concepts. En choisissant de jouer du Reggae il me fallait aussi opter pour la langue anglaise et cela peut se comprendre au vu de ce qui précède. J’ai voulu toucher plus facilement le public éparpillé aux quatre coins du monde et l’anglais est un bon vecteur de propagation de ma musique. Pourtant cela ne m’a pas poussé à me laisser enfermer dans cette seule perspective. En écoutant mon produit le mélomane peut découvrir d’autres touches qui me sont particulières. Le mandingue occupe une large place dans cet opus. Mais j’y chante aussi en français. Cependant je dois reconnaître que l’anglais prédomine largement. C’est un choix délibéré que j’assume », s’est défendu notre musicien.

Pourtant Alioune refuse de se laisser emporter par cette vague d’anglicismes qui transparaît dans la presque totalité de ces compositions. Outre ce combat pour une reconnaissance plus accrue au plan externe, Alioune est conscient qu’il lui faut mener un autre combat, celui de la reconnaissance du public local.


LE REGGAE, UNE MUSIQUE INJUSTEMENT CATALOGUEE

Le leader du Black African Positive est convaincu que jouer du Reggae au Sénégal est loin d’être une sinécure. Il a bien voulu nous livrer sa propre lecture de ce qu’il considère comme un mauvais procès contre la musique qu’il chérit tant.

« De manière générale, le Reggae est très mal vu par les populations. J’en suis vraiment désolé et j’admets qu’il n’est pas facile d’évoluer dans ce secteur ainsi catalogué. Le commun des mortels considère les reggae men et les musiciens qui pratiquent cette musique comme des fumeurs de chanvre, des contestataires et des personnes indisciplinées. Pourtant cette image est loin de refléter la réalité. Les gens refusent de comprendre que les rastas sont très conscients de l’environnement difficile qui est le nôtre actuellement et ils en appellent à une plus grande justice sociale et à plus de considération. De tout temps cette fausse perception nous poursuit et cela contribue grandement à plomber notre évolution. Il y a forcément des situations qui dépassent la conscience de l’individu s’il ne prend pas la peine de bien les cerner. Pour résumer notre situation, je dirais que nous les adeptes du Reggae nous voulons essayer de dénoncer certaines tares de la société et mener un combat contre toutes les formes d’injustice. Nous voulons aussi lutter contre la corruption et les maux qui empêchent l’Afrique de se développer. A mon avis il n’existe pas un combat plus noble que celui-ci, mais malheureusement le grand public refuse de voir la réalité en face et continue de nous traiter en marginaux et révoltés. Il nous appartient donc de nous armer de courage pour réussir à changer de manière radicale cette image plus que désastreuse. Il ne faut pas aussi se voiler, ce sera très difficile de relever le défi. Au Sénégal nous n’avons que notre patrimoine culturel comme principale richesse. Sur le plan strictement musical, c’est le Mbalakh qui est largement plébiscité par les populations et nous en sommes bien conscients, c’est la raison pour laquelle il nous faut beaucoup de courage pour espérer inverser la tendance. Il nous faut donc donner une couleur locale à notre Reggae pour essayer de l’imposer au public dans sa grande diversité. Je sais pertinemment que ce ne sera pas chose facile, mais il nous faut nous battre et redoubler d’efforts. »


UN ALBUM ENGAGE ET UNE THEMATIQUE VARIEE

Alioune est une artiste engagé et cela se ressent tout au long de son second et dernier album. Cet auteur compositeur a travaillé pendant plus d’une décennie pour arriver à ce résultat probant.

« Je dois dire que j’ai écrit 15 titres pour « ratisser » le plus large possible. Cet album m’a pratiquement pris 15 années de travail et de recherche. Je suis l’auteur de tous les textes et j’ai aussi été à la base de tous les arrangements. Il est évident qu’un tel travail ne pouvait pas se faire sans l’apport de personnes-ressources. Les chœurs ont été assurés par Mariama qui travaille aussi avec Daby. Elle est soutenue par une autre fille qui est membre d’un groupe du nom de Xel Fitt qui est basé à Grand Yoff, et je les félicite vivement pour la qualité du travail abattu. Djibril aussi a grandement contribué à la réussite de ce disque, c’est lui qui interprète les voix jazzy. Je n’oublie pas le percusionniste Foudou Sané et le guitariste Peuthio, qui travaillent tous deux avec Daby. Pour finir je citerai la guitariste Issa Kouyaté qui est membre à part entière de mon groupe », a précisé Alioune.

Le jeune musicien de la région naturelle de Casamance n’est pas à son coup d’essai, il a eu à sortir un premier album il y a moins d’une année. Comme il est perfectionniste et très rigoureux, il a décidé de changer de démarche dans le seul but de corriger des impairs et de repartir sur de nouvelles bases. Il a d’autant plus de mérite qu’il a entièrement pris en charge tous les frais liés à la réalisation de ce second album titré « It’s My Nation ».

« Je dois reconnaître que j’avais sorti un premier album, il y a moins d’une année. J’ai été confronté à quelques problèmes, parce que je travaillais avec d’autres personnes qui ne partageaient pas la même vision que moi. De guerre lasse, je me suis résolu à sortir ce second album que j’ai entièrement autoproduit. Le premier album s’appelait « One Way ». Quand je me suis rendu compte que mes partenaires ne partageaient pas les mêmes concepts, j’ai décidé de tout faire moi-même. J’ai utilisé mes propres fonds pour arriver à ce résultat. Ce ne fut pas facile. Je continue mon chemin en mettant un accent particulier sur la promotion. J’ai commencé par animer un concert à l’université Cheikh Anta Diop le 8 mai dernier. J’ai aussi fait un saut à Ziguinchor et à Kafountine. Ce qui est tout à fait normal et je me félicite de l’accueil de ces populations. J’ai du retourner à Kafountine avant d’embrayer sur la Gambie. Pour continuer sur cette lancée, je prévois d’organiser des concerts es 5, 12, 19 et 26 juillet courant, à travers les quartiers de Dakar », a affirmé Alioune.

Le leader de Black African Positive s’est aussi prononcé sur l’évolution du Reggae au Sénégal et sur les relations qu’il entretient avec ses autres collègues reggae men. A son avis la musique Reggae se porte bien au Sénégal. Il se dit très ouvert à toutes formes de collaboration car le Reggae est par essence une musique de partage. Pour finir, Alioune lance un appel pressant à tous ses compatriotes. Il est d’avis que les sénégalais doivent s’unir pour et travailler dans la discipline et le respect mutuel. En sa qualité de fils de la Casamance, il pense que les originaires de cette région doivent songer à retourner bâtir cette zone qui est considérée à juste titre comme le grenier du Sénégal. Ils doivent tous retourner investir et travailler sur place, car la région en a grandement besoin. La rébellion ne doit plus servir de prétexte car les choses vont beaucoup mieux et cet alibi est plutôt fallacieux.

En attendant d’aller à la conquête du monde, notre invité pratique activement une tournée nationale et essaie de fédérer du monde autour de sa musique. Le combat ne sera pas facile, mais Alioune en est conscient et cela ne lui fait pas peur ! Sa foi et son courage sont ses seules armes et il compte bien les utiliser pour atteindre ses nobles desseins. Pour finir, Alioune scrute l’horizon avec optimisme et lance à tous ses frères un lancinant cri d’amour ; ce qui est compréhensible pour un musicien ! Convaincus par son talent, nous lui souhaitons bonne route, tut en lui disant : « Big Up et One Love Brother » !

Par Mohamed Fadel LO

Facebook (11-11-2009)

En live à la VILLA KRYSTAL (Route de Ngor - Dakar)
les vendredi 13 et samedi 28 novembre 2009:</span></strong><br />
<p style="text-align: center;"><br /><br /><img height="690" width="500" src="http://idata.over-blog.com/2/07/84/07//FLYER_BlackAfricanPositive_09.jpg" class="CtreTexte" /><br /><a class=" hitimportant" title="Go to FACEBOOK Event" href="http://www.facebook.com/event.php?eid=169075398820" target="_blank">Go to Facebook Event VILLA KRYSTAL</a></p>
VILLA KRYSTAL (11-11-2009)

<strong><span style="font-size: 14pt;"><br />A DAKAR les 13 & 28 novembre 2009&nbsp; :</span></strong><br />
<p style="text-align: center;"><br /><br /><img height="690" width="500" src="http://idata.over-blog.com/2/07/84/07//FLYER_BlackAfricanPositive_09.jpg" class="CtreTexte" /><br /><a class=" hitimportant" title="Go to FACEBOOK Event" href="http://www.facebook.com/event.php?eid=169075398820" target="_blank">Go to Facebook Event VILLA KRYSTAL</a></p>
ENGLISH

BLACK AFRICAN POSITIVE is a West African band, playing reggae, ragga, dancehall, bashment, as well as acoustic and ethnic world music of west Africa. It was created on May 11th 1991 in the town of ZIGUINCHOR, in Casamance, in the South of Senegal. The composer, songwriter and leadvocal of the band, Aliou Badara DIALLO, a.k.a "LUNE" was born there on November 1976.

Since its creation, the band has always been involved in human causes, by performing in concerts against malaria, drugs and aids. But at the beginning of year 2008, the band made a step ahead, producing its own album "IT'S MY NATION".

In the same time, they decided to work with the movie-maker Moussa GELONGAL, already wellknown for his video clips for the famous senegalese singer Youssou NDOUR. In March 2008, the whole team went to Oriental Senegal. There, in the wonderful lanscape around Tambacounda and among the Bassari people at the Guinean border, two clips were shot. These videos continually run on the TV channels in Senegal, The Gambia,Mali and Cameroun, and reveal the artist to the West African musical world. A local tour is set, opening the possibilities to reach the international stage.

With the strength of his lyrics and the virtuosity of his melodies, "LUNE" gives us in his album a wide range of his skills. The maturity of his music and the diversity of his creative world surprise us.



FRANCAIS

BLACK AFRICAN POSITIVE est un groupe de reggae, orienté vers une variété de ragga, dance-Hall, d’acoustique et d’Afro. Sa création remonte au 11 mai 1991 à ZIGUINCHOR, capitale de la région naturelle de Casamance, au sud du Sénégal. L’auteur-compositeur et lead-vocal du groupe, Aliou Badara DIALLO, dit "LUNE" y est né le 24 novembre 1976.

Depuis sa création, le groupe a résolument démontré son engagement en se produisant régionalement dans des concerts de sensibilisation à des causes telles le paludisme, la drogue ou le sida.

C’est en 2008 que le groupe prend un tournant décisif, en autoproduisant son album "IT’S MY NATION", sorti au Sénégal en mai 2008. S’associant les talents du réalisateur Moussa GELONGAL, qui s’est déjà distingué dans la réalisation de clips pour Youssou NDOUR, toute l’équipe part en mars 2008 pour un tournage de deux clips au Sénégal oriental, au plus près de la population et dans les somptueux paysages des environs de Tambacounda et du pays Bassari. Ces deux clips sont actuellement continuellement diffusés sur les chaînes sénégalaises, gambiennes, maliennes et camerounaises, et entraînent la révélation de l’artiste dans le paysage musical ouest-africain. Une série de concerts s’engage, ouvrant les perspectives de la scène internationale.

Alliant textes forts et virtuosité mélodique, "LUNE" nous offre dans son album toute l’étendue de ses capacités, surprenant par la maturité de sa musique et la diversité de son univers créatif. Véritable surdoué, charismatique et inspiré, il n’a pas fini de nous étonner par la profondeur de son âme, à fleur de mots et de notes, et nous réserve encore la surprise de bien d’autres talents.



Live Concert DAKAR


Black African Positive - Live concert in Dakar (UCAD university Cheikh Anta Diop) May 8th, 2008 - Real : Moussa GELONGAL. This video runs on MindSay



Clip "Kaara Dindy"


Video clip on the song "Kaara Dindy", by Black African Positive. Fabulous views among the famous Bassari people in Ethiolo, in Oriental Senegal, and at Dindefelo waterfalls. Real.: Moussa GELONGAL. Running on MindSay



Voir les 3 videos

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.

> Créer un compte <
Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter BLACK AFRICAN POSITIVE à votre liste d'ami.