My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Blog Métiers Services
A A

We are the champions

Publié le Lundi 30 août 2010 par admin  


We are the champions

Ou

« Pour réussir, il faut savoir s’entourer »

Chers amis,

C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve, en cette fin août, sur le blog Zicmeup. Deux mois se sont écoulés depuis mon dernier article. 60 jours de repos, mais aussi et surtout de réflexion sur le monde merveilleux du show business et de travail à l’élaboration de cette nouvelle saison. Des nouveautés viendront compléter l’offre que je propose actuellement. Mais, patience, je vous en dirai plus au cours du mois de septembre.

Juillet et août ont été deux mois pleins d’actualité et d’événements sportifs. Cela n’aura échappé à personne. Celui qui voulait passer au travers des annonces de médailles et podiums a dû bien faire des efforts, tant chaque jour un flot de bonnes nouvelles tombait dans nos oreilles attentives et heureuses enfin de voir la France briller dans les stades. La saison avait bien mal démarrée avec le ballon rond, mais athlètes et nageurs ont brillamment relevé le niveau.

Au-delà des performances pures, je dois bien confesser que je n’ai vu aucune course de natation, ce qui a attiré mon attention furent les discours tenus par l’ensemble des vainqueurs. Toutes leurs interventions étaient ponctuées des mêmes termes, des mêmes mots : Travail, Positif, Plaisir, Esprit d’équipe. Expressions enregistrées aux abonnés absents en Afrique du sud…

Antonin Arthaud disait que les comédiens sont des sportifs de l’affectif. Qu’en est-il des musiciens ? En vérité, ceux-ci sont à rapprocher des acteurs. Ils sont des vecteurs d’émotion. Vecteurs placés dans un milieu et ce milieu placé dans un monde.

Vous savez, si vous lisez régulièrement mes contributions, que je place le travail avant toute autre chose dans le processus de réussite. Celui-ci ne peut se développer et s’épanouir que dans un esprit positif. Je ne parle pas ici de la création de chansons ou de composition musicale. Les affres et les tourments des auteurs font partie entière de la voie créatrice. L’absinthe de Verlaine, les Gitanes de Gainsbourg et la came d’Hendrix en sont le parfait reflet.

Je souhaite attirer votre attention sur l’étape qui suit la naissance d’une œuvre. Pour cela vous devrez vous entourer de musiciens pour monter sur scène, de techniciens pour enregistrer, mixer, masteriser, presser votre CD, d’un régisseur pour vos spectacles, d’un manageur pour gérer l’ensemble de ce qui n’est pas à proprement parler artistique, d’un webmaster pour vos différents sites sur le net, d’un éditeur pour faire vivre vos chansons, d’un tourneur, d’un attaché de presse…

Choisissez bien les personnes avec lesquelles vous allez collaborer. Une carrière ne se fait pas en quelques semaines. Vous serez donc amenés à côtoyer tous les membres de votre équipe sur le long terme. Si vos choix ne sont faits que par pure amitié, sans le professionnalisme qui sied à certaine fonction, vous irez dans le mur. Ne faites pas plaisir à votre cousin qui sous prétexte d’avoir un gros autoradio, se prend pour un véritable ingénieur du son. Il risque de ruiner votre concert et votre réputation par la même occasion.

A l’inverse, si vous ne vous entourez que de pointures qui vous proposent un travail de qualité, mais avec lesquelles la communication est difficile, vous obtiendrez sans aucun doute de bons résultats, mais à la longue des tensions naîtront.

Trouver le bon équilibre entre plaisir et travail est une chose bien compliquée. J’ai connu des groupes tellement rigides à l’ouverture à autrui qu’ils ont fini par disparaître. Tu penses, on ne change pas une équipe qui perd !

Si, par hasard, vous mettez le doigt sur le point faible, sur ce qui vous empêche d’avancer. Il n’est pas utile d’entrer en guerre avec tout votre entourage. Faites part de votre réserve à la personne en question, avec des éléments factuels à l’appui. Il ne s’agît pas de « virer » un membre sans argument. Tentez de trouver des solutions amiables. Peut-être y a-t-il un moyen de résoudre le problème, sans débordement, sans exclusion, en privilégiant l’échange et la discussion. Si toutefois le poids était trop lourd, alors il ne faut pas hésiter à remplacer un membre par un nouveau. Le monde du show business est rempli de gens qui ne veulent que travailler, alors pourquoi s’en priver !

Une fois votre équipe complète, n’hésitez pas à organiser des rencontres, sans instrument, sans console, sans ampli, juste autour d’un verre. Partagez des bons moments, pas forcément artistiques, cela ne pourra que participer à renforcer l’esprit qui vivra au sein de votre groupe. Ainsi, avec un mental positif, vous aborderez les difficultés du métier avec force et détermination. Je suis certain que, dans ces conditions, vous irez plus loin que vous ne l’imaginez.

Bonne semaine.

Olivier

www.oliviervadrot.com