Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
René les Gaz Auteur-compositeur
René les Gaz
Ajouter à ma fanlist Laisser un commentaire Encourager cet artiste
J'aime
Player
> Sa place dans le hits :
  - général
  - Torcy
  - Auteur-compositeur
Un Auteur Compositeur Interprète sans (trop de) prétention si ce n’est celle de vouloir faire partager son amour de la moto et ses anecdotiques rencontres à ceux qu'il estime être un auditoire de référence « le milieu motard ». (LRDM)


Biographie

Au fait, pourquoi "René les Gaz" ? Pour rien, c’est encore un jeu de mots de Thierry : "Gaz. Remets les gaz... René les Gaz, voilà".
Mais commençons par le...commencement.
René les Gaz est né en Janvier 1991 après une gamelle en moto qui allait lui laisser du temps pour écrire quelques textes où il évoquerait une de ses grandes passions qui allait devenir sa marque de composition...La chanson motardesque. Allez, suivez moi dans son univers motardo-musical...(à suivre)
Bien sûr, avant de devenir René, les Gaz a eu une vie antérieure qui l’a amené petit à petit sur la « route » et de sa musique, et de ses paroles. Comment ?
Il y a très longtemps, on lui offre une 1ère guitare où il va se faire les doigts. « le solfège, c’est pour les nazes » dira-t-il jusqu’à ce qu’il se rende compte que sans bien connaître la musique, il était (encore plus…) bien diminué…(heu, je sais pas si ça se dit…). Il s’y essaiera plus tard sans réel succès…
Des rencontres lors des « colos » où, à cette époque, les guitares « fleurissaient » comme à la grande époque du « power flower ». Des vacances « sur la plage à mourir »…de rire avec une bande de joyeux lurons dont un certain Didier Bénureau et leur « grosse Laura »…
Puis vint l’époque rebelle où un chanteur lui « ouvrit » la porte du : « c’est pas grave de pas savoir chanter à partir du moment où t’as quelque chose à dire »… J’ai cité le chanteur « énervant » Renaud qu’il rencontrera à plusieurs occasions plus tard.
Il va quand même passer par le « démontage » de quelques standards des Beatles avec des potes d’école aussi « mauvais » que lui (bon Ok, pas tous…) en créant les « Destroyers » (c’était bien approprié comme nom de groupe…)
Début de sa (longue) carrière motardesque qui débutera par un « Voiron-Paris » en 125 tout seul comme un « gland »…heu, un grand, pardon…pour se rendre aux rendez-vous du Vendredi soir à La Bastoche…hé oui, déjà…
Concentrations en France et en Italie, Gauloises 200, coupe Kawa et championnat de France de dragsters au Castelet...
Essayage du solfège sans réel succès avec un « Bichon » (ouais, c’était son surnom) pourtant motivant…heu, sauf pour sa sœur… Un peu de saxo, mais tellement chiants les exos qu’il abandonne non sans avoir essayé de(pas trop) « massacrer » Shine on You crazy Diamond des Floyd…
Passage (presque) obligé à « la guerre » où il va commencer à prendre goût à la scène en reprenant « Hexagone » et « Où c’est qu’j’ai mis mon flingue » pour le plus grand plaisir de quelques « aficionadas »… C’est là qu’il rencontrera son futur guitariste-harmoniciste Jean-René…(lui aussi dans une vie antérieure…). Salut JR…
Au même moment, avec son pote Laurent, il va écumer les routes du Dauphiné à l’Italie en passant par la région PACA pour « prêcher » la bonne parole des textes de son chanteur préféré. A cette époque, il ne faisait pas partie de « la haute », mais avait souvent le doigt en l’air…(salut Laurent…)
Il se verra « remercier » par l’administration militaire pour avoir chanté des chansons antimilitaristes à la coupée d’un bateau…
Mais les échecs n’en sont que si l’on s’arrête.Et René le sent, il a encore « du gaz » dans la poignée…alors il va continuer. Il va donc reprendre sa guitare et le répertoire qui semble le plus adapté à animer des soirées sympas entre potes du côté d’Aubervilliers…Allez, « Germaine, chanson d’amour et d’eau fraîche… ». Il en profite pour se tester à la « vraie » moto, la « grosse » et passe son permis sur un circuit à qui il rendra hommage bien souvent dans ses textes, le circuit Carole.
Fête de l’Huma à la Courneuve et Bol d’Or au Castelet…
Il se marie…non, j’déconne…mais bon, presque et continue à gratter le fil de fer avec son pote JR qui habite maintenant pas très loin de chez lui. Les soirées sont « hot » à Paname quand ils débarquent à Chatelet pour entendre un harmoniciste venu de nulle-part ou quand ils décident de sortir les guitares pour taper le bœuf (qui n’est pas un cheval…) dans un RER presque vide…
Retour à la case (maison) à cause…heu, des aléas de la vie quoi... Là il rebondit (sans se faire trop mal…ouais, je sais, c’est nul…) quand se présente à lui l’opportunité de monter un nouveau groupe en jouant d’un style musical tout à fait « psychédélique ». C’est la grande époque Pink Floyd et, munis de claviers et de pédales à gros effets. Il se retrouve au sein d’un groupe de potes dans la période Sorcerer Sense où ils iront jusqu’à rafler un 1er prix lors d’un concert privé à Privas. Je pense qu’ils ont du gagner le prix de la musique la plus longue de la soirée (presque ¼ d’heure…et sans parole…). Salut Annabelle, Laurent , David et Pascal…
Bon, quelques histoires …heu, plus tard, il va avoir ce « fameux » accident de la « déroute » qui va le cloîtrer quelques temps et lui permettre (d’essayer) de devenir le « raconteur d’anecdotes motardesques en chansons » (c’est comme ça qu’il se définit…), le « déroutant chanteur » ou le « des routes enchanteur… » ou le « der, out, enchanteur » ou le…ouais, c’est bon, on a compris… Ce jour là est « re-né…les Gaz » (ouais, je pouvais pas m’en empêcher…)
Mais qu’a donc fait René les Gaz depuis une 20taine d’années ? C’est ce que nous verrons bientôt dans la « bio-dégradante » d’un « saigneur » de la (dé)route…(à suivre)
C’est pas parc’qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule…
C’est par ce « dicton » que René va enchaîner les titres sur sa passion…Hé oui, quand on regarde bien, il n’y a pas beaucoup de chansons (françaises) qui vantent (ou dénigrent) les joies motardesques et l’affaire s’annonçait quelque peu difficile…mais pas impossible, Hubert Pembroke n’avait-il pas, il y a quelques années, enregistré un 45 tours avec pour titre « moto cerveau » ??? Ah, il s’en souvient bien le René. Il en avait commandé 2 exemplaires à la revue spécialisée qui en faisait la promotion à l’époque (Moto…quelque chose il semble).
L’époque « Com’potes… »
En Janvier, alors qu’il subissait un arrêt momentané de ses activités professionnelles, il se rappela qu’une guitare et des textes faisaient une chanson. Il se mit à la plume en commençant par raconter le délire représentant à ses yeux les différentes montées d’adrénaline qui peuvent rendre le risque motardesque plus…risqué. Il le titra « Délirium Très MinXse » qui ne veut pas dire grand-chose, mais avec la composition des lettres majuscules faisait un superbe DTMX qui fut une de ses 1ères bécanes et qui resta un fleuron de la gamme Yam quand même.
Le second titre arrivera près d’un an plus tard…Pourquoi ? Ben paske… Sorti…heu, pondu en Janvier, en plein Paris-Dakar à l’époque de la sortie d’un certain « 500 connards… » de Renaud, il se rappelle des départs de Paname aux petits matins du 1er Janvier où les concurrents s’élançaient (presque) dans l’anonymat et où il lui arrivait de les suivre jusqu’‘à ce qu’ils disparaissent aux portes de Paris. Il avait suivi comme ça un certain Jean-Claude Olivier sur une 750 super Ténéré équipée d’un moteur de 750 FZ 4 cylindres en ligne. Il voulait l’appeler « Saga Africa », mais comme c’était déjà pris, il décida bien content de le titrer « ça gaze Africa »
Pendant un an, il va écrire 18 titres que l’on retrouvera (mais pas tous) sur son 1er albOUm .Mais, il y en a certains que l’on ne trouvera jamais. Du moins pas pour l’instant…
De ceux de son époque « règion Paca », on retrouvera « Marc & Amélie ». Couple d’amis qu’il rencontra lors de renseignements pour le permis moto à Soliès-Pont au pied du circuit du Castelet. On les retrouvera dans « Bol Adore », en souvenir d’une arrivée » Sapeur »…heu super pardon avec l’aide d’un autre ami que nous appellerons X…
Bon, et les concerts dans tout ça ??? Heu, ben c’est un peu la misère et il faudra attendre son retour en région « Panaméenne ». Une seule représentation est évoquée dans la région Grenobloise lors de l’anniversaire d’un ami « Japy » où il interprètera quelques uns de ses morceaux en acoustique, mais nous ne sommes pas en mesure de donner les dates ni le lieu… Si quelqu’un(e) peu nous éclairer…
Les débuts se font dans l’intimité avec son pote J-R qui l’accompagne à la guitare et à l’harmoque. Ils enregistrent quelques versions « Live » du coté d’Esbly en Seine et Marne dans des chalets squattés pour l’occasion…
Un autre enregistrement aura lieu à Neuilly Plaisance dans un vrai studio (heu, en fait c’était une salle de concert, mais pour eux, c’était GEANT…). C’est là qu’il interprète pour la 1ère fois sa nouvelle chanson « Légende ».
Une fête de la musique où ils sont invités grâce à Jeff, le « tenancier » du seul magasin de musique de Lagny sur Marne. Ils y rencontrent alors Bob, un harmoniciste de talent qui ne jouera jamais avec eux (sauf pour faire le bœuf…). La soirée se termina dans le parc du château de Champs sur Marne où il interprètera la chanson dédiée à son pote « Rue du Saviem »…
Les répètes se poursuivent et l’occasion leur est donnée de jouer dans une vraie salle…Le « Froggy’s » à Bordeaux où ils alterneront des « Mystères René et Docteur Renaud »…C’est là que leurs routes vont commencer à se séparer pour des raisons dépendantes de LA VIE…
Deux orGaz de Rallye lui feront interpréter ses chansons pour une poignée de potes motard(e)s à Villiers Saint Georges.
Cette époque se terminera par un enregistrement de 3 titres dans un studio de Chelles sur une K7 audio. J’ai récup auprès de René ce 1er pressage, mais il n’est pas encore possible de le diffuser aujourd’hui, mais dès qu’il est dispo…GAZ.
Il y avait : DTMX, Rue du paddock et Cim’tière des inconscients.
Nous allons maintenant aborder l’époque « Nuits blanches »…(à suivre)
Mais d'abord, petite incursion dans le monde des "pot's"et du "Mec Aphone"...
A cette époque, le Taf rythme sa vie ainsi que la vie de famille qu’il essaiera de mener au mieux. C’est alors qu’il va rencontrer J.P, celui qu’il appellera le Mec Aphone (parce qu’il ne chante jamais…devant lui…) et qui va l’aider à sortir quelques arrangements de ses chansons très « brut de décoffrage ». Enregistrements entre deux « pétards » (terme donné aux cigares de J.P précisons le…) dans la cave avec des moments de grosse motivation… Les répètes se faisaient quand même toutes les semaines et il doit bien exister quelques versions intéressantes de Macadam ou de Marc & Amélie…
Puis ce fut le grand changement dans sa vie professionnelle car il obtint le statut « d’enfoiré de patron » ce qui ne l’empêchera pas d’écrire une chanson dédiée aux …’culés de patrons de sa profession appelés aussi Les exploitants !!! Ah, on me dit qu’elle n’est pas encore terminée vu qu’il a reprit une activité de salarié…
A cette époque, ils vont rencontrer Jacky de Conches qui s’occupe de faire tourner un groupe qui se produit dans la région. Le groupe « Nuits blanches ». Les présentations sont faites un peu plus tard et va commencer une relation musico-motardesque qui ne tardera pas à devenir motardo-musicale.
Rod, guitariste du groupe va leur proposer de faire une fête de la musique avec eux… Message bien reçu et répétitions avec le groupe pour un set de 6 chansons. Grosse émotion que de jouer avec ces gens là devant quelques amis d’un certain Gilou Moto Club… L’opération se refera lors d’un concert du côté de Mareuil les Meaux où ils n’auront pas de chance avec la sono qui les lâchera pendant « ça gaze Africa » que René fera quand même jusqu’au bout sans micro (bon Okay, c’était pas Woodstock mais quand même…)
Décision sera prise de se faire plaiZ jusqu’au bout et de réaliser un CD 2 titres avec le groupe. Deux journées à Pontault-Combault chez Alain et Marianna seront nécessaires pour mettre en « boîte » Macadam et DTMX. La pochette sera réalisée par L.N sur la base d’un ZX9R prit en photo à Carole. Son implication lui vaudra son licenciement et son départ pour la Province…Salut L.N. Le CD sera tiré à 500 exemplaires et vendu, à l’époque, 35 Frs. C’est un collector…qu’on se le dise…
Lors de quelques soirées, René assurera « l’éclairage des Nuits blanches ». A la fin des concerts, les discussions partaient souvent sur une « refonte du monde… », mais aussi quelquefois sur la possibilité de faire un album, mais un vrai, avec le boîtier plastique, le livret et surtout plus que 2 titres…5 ??? 10 ??? Et bien non, ça sera 12… Mais pour ça, il va y avoir du remue-ménage… (à suivre…)

L'hymne à la bourre


Lors de la 1/2 finale du "Bocal Sourd" avec Nicobou...


Hey la moto


Avec Nicobou Août 2014


Voir les 6 videos

BOISANDCO
Bises
BOISANDCO - 13/08/2014 à 17:29
Top 10. Super le gonz. Tu vas gagner.....
POST HIT
Top 10
POST HIT - 13/08/2014 à 17:22
Hey moto ça gaz. Xav
philippecia
Biz de Philippe et Marie
philippecia - 16/07/2014 à 14:17
Salut Thierry,

René les gaz , çà me fait penser aux BD de Margerin.
J'aime bien.

Ca me fait plaisir de te voir et t'écouter dans ton univers.
Bonne chance pour tout .

Au fait , à 56 ans je me suis acheté 2 bécanes (des 125...) , une Honda custom de 94 pour Beaune, et une Yam custom de 99 pour l'ile de Ré.

Passerai peut-être le permis l'an prochain. Pour l'instant çà me va bien comme çà , pour la ballade. Et Marie ma compagne s'y est mise aussi (Yam ybr custom) !! :)

Biz

Philippe (Cia)
GeorgesC
De la légende...
GeorgesC - 28/05/2014 à 17:53
2 roues, une guitare et beaucoup de coeur, c'est ce qui caractérise la musique de Thierry alias René les gaz. Par moment rock, par moment à texte (surtout les paroles), René les gaz nous emmène dans son univers.

Qu'on soit motard ou non, difficile de rester de marbre devant tant de franchise.
POST HIT
allez les gaz !!!!!!
POST HIT - 02/05/2014 à 13:34
à donf !!!!! bises
POST HIT
Allez René !!!!!
POST HIT - 22/04/2014 à 20:34
Tu va gagner !!!! Post hit y croit !!!!
Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.

> Créer un compte <
Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter René les Gaz à votre liste d'ami.