Connexion

Fermer
Vous ne possédez pas encore de compte sur Zicmeup ? Inscrivez vous ici
My ZicMeUp Hits Artistes Concerts Concours Métiers Services
Avatar
Contacter
Originaire de : Paris
France Paris
Derniers sons :
Place dans les hits :

Biographie

Matthieu Aschehoug est un garçon .Né d’un père scandinave et d’une mère bretonne,il commence la musique avec le piano de 6 a 10 ans et, adolescence oblige, il apprend la guitare classique des 13 ans. Progressivement, il glisse vers la guitare électrique, la basse puis la contrebasse.

Après de brillantes études d’arts plastiques notre ami se décide, il sera musicien

Pas classique mais instinctif ,il accompagne « Violette s’il te plait », « Stupéflip », « le soldat rose » ,Louis Chédid, à la basse.

Il compose également des BO : « l’age d’homme »(de R.Féjto avec Romain Duris),et divers dessins animés et pièces de théâtre.

En parallèle, il crée le groupe de rock « The Tchaks » et écume les salles parisiennes (la Scène, la Maroquinerie, Le duc des Lombards, La flèche d’or….)

C’est sous son patronyme norvégien qu’il décide de s’affranchir des regles dans une forme plus libre mais risquée : le solo.

Progressivement, James Sindatry à la contrebasse , Nicolas Krassilchik aux percussions et Cyril Taieb au piano le rejoignent, et forme le quartet dont Aschehoug rève depuis toujours.

Ils se produisent notamment a la Cigale en première partie de Melle K et sont séléctionnés en finale des Chorus des hauts de seine le 19 mars dernier.

le disque”smart & piggy” est également sélectionné par les discothèques de la ville de paris.



Musique !

Des textes racés, a mi chemin entre l’écriture ludique de Prévert et la noirceur assumée de Bukowsky,

Aschehoug raconte de façon délibérément provocante, les périgrinations d’individus trop romantiques pour ne pas être balayés par leurs propre existence ; et, dont la mégalomanie souffre d’une maladresse congénitale .

Une sorte d’autoportrait déformant en somme…

La voix grave et profonde de Aschehoug dialogue avec la contrebasse virtuose de James Sindatry, elle rebondit sur les percussions aériennes de Nicolas « le K », et escalade les harmonies classiques des pianos de Cyril Taieb .Un ou deux traits de guitare électrique voir de trituration samplée et le décor est planté.

Le groupe réconcilie subtilement rythmique hip hop et orchestration, hargne urbaine et style pompier , trivialité et bonnes manières, a l’image du titre de son premier album autoproduit

« Smart & Piggy »

Si l’on devait parler d’influence, Aschehoug se trouve exactement a mi-chemin entre Arthur H et les Wampas, Serge lama et les Beasty boys !